Compte-rendu

Conférences

Compte-rendu de la conférence de Yann KERVRAN du 23 février 2020

par Bernard CIRETTE

Devant une centaine de participants, Yann Kervran a fait revivre le Moyen-Orient des croisades à travers les aventures de son héros de fiction, Ernaut de Jérusalem, en nous expliquant comment la trame de ses romans prend place véritablement dans un contexte historique véridique.

Originaire de La Charité-sur-Loire, ayant grandi dans une ville où l'histoire est omniprésente avec, dans ce temps-là, un accès facile à tous les vestiges archéologiques, Yann Kervran s'est passionné pour l'histoire.

Après des études d'histoire de l'art et d'archéologique centrée sur la céramologie des objets du quotidien, il devient écrivain : d'abord rédacteur en chef de magazines historiques, "Histoire Médiévale", "Histoire Antique", "L'art de la Guerre", puis auteur de romans policiers historiques.

Son héros, Ernaut de Jérusalem, originaire de Bourgogne, dont l'histoire est racontée par un moine du monastère bénédictin de La Charité-sur-Loire, nous emmène en Terre Sainte, au milieu du 12ème siècle, où il sera confronté à une série de meurtres, et nous entraîne à la découverte de la société d'alors.

Pour l'auteur, le meilleur moyen de rentrer dans l'Histoire est le roman policier qui, à travers une enquête, permet de décrire, au plus près de la réalité, le quotidien de l'époque pendant laquelle l'intrigue se déroule, projetant le lecteur dans le récit.

Pour cela, il est nécessaire de s'imprégner sur le fond et la forme des personnages, des lieux, des ambiances, et d'avoir une connaissance intime de la géographie historique permettant la description des paysages, des villes et villages, de leurs habitants mais aussi des odeurs et des sons pour immerger le lecteur dans la réalité du moment.

Sa participation, en tant qu'acteur ou témoin à des reconstitutions historiques, lui permet de décrire avec réalisme comment chevaucher équipé d'une armure, forger des armes, franchir un col enneigé en habits médiévaux.

Yann Kervran se définit comme un romancier spécialiste de la deuxième partie du 12ème siècle basant son travail d'écrivain, faisant œuvre de création artistique, sur celui des historiens et des écrits et documents de l'époque pour décrire la société dans laquelle évolue son héros.

Son expertise est basée sur la lecture de travaux universitaires de nombreux spécialistes : archéologues, juristes, linguistes...

Il écrit sans jugement et sans à priori sur le comportement de ses personnages.

Il nous rappelle que l'Histoire est un outil social, que les mythes, édifiés par les historiens et les politiques, sont destinés à construire le roman national français pour forger une cohésion nationale et qu'il faut apprendre à la lire avec un œil critique.

La recherche historique permet de remplacer les erreurs des anciens mais ces nouvelles avancées ou théories seront réfutées plus tard par de nouvelles découvertes.

Il existe une très riche bibliographie, surtout anglo-saxonne, sur les croisades qui permet de retracer la véracité du quotidien sur laquelle Yann Kervran prend appui pour l'écriture de ses romans, démystifiant l'épopée des grandes croisades décrites dans tous les manuels scolaires d'Histoire de France.

 

Ses ouvrages, "La nef des loups", "La terre des morts", "Les Pâques de sang", "Le souffle du dragon" sont édités par Framabook.